Aller au contenu principal

Interview | Mondher Merai, Directeur des Centres d’Excellence de Tunis, Riga et Casablanca

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​entreprise magazine logo ​​​​​​​​​​​​​​

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Mondher

​​​​​​​​​​​​​

En quelques mots, pouvez-vous présenter Linedata ?
​​​​
Linedata est un éditeur mondial de logiciels, fournisseur de services et données à valeur ajoutée dédié au secteur financier. Depuis plus de 20 , Linedata accompagne ses clients gestionnaires d’actifs, traditionnels ou alternatifs, administrateurs de fonds et institutions de crédits et financements, dans leurs défis, grâce à des solutions innovantes et efficaces. Pour répondre à leurs besoins d’aujourd’hui et à ceux de demain, nous engageons une activité en R&D soutenue, avec 16% du chiffre d’affaires logiciels consacré à la R&D en moyenne chaque année. Nous avons créé notre centre d’excellence de Tunis en 2000, lequel représente aujourd’hui un atout majeur dans notre dispositif R&D mondial. Il vient concrètement soutenir la capacité du groupe à développer nos solutions plus rapidement et à plus grande échelle. En tant qu’acteur clé de l’écosystème IT, nous participons activement à son développement à Tunis à travers nos collaborations avec les universités, les écoles, le​​​​​​​ monde de la tech et les startups.

Comment un acteur comme Linedata a concrètement géré le covid 19 ?

La crise a été imprévisible, il a fallu nous mobiliser rapidement pour apporter sécurité et écoute à nos collaborateurs, tout en garantissant une continuité d’activité à nos clients. Notre groupe a fait preuve d’une résilience remarquable notamment parce qu’il s’était engagé dans un processus de transformation digitale depuis plusieurs années déjà. Notre plan de continuité d’activité avait été régulièrement testé, nous disposions de tous les outils pour travailler 100% à distance et notre infrastructure technique robuste a été en mesure de soutenir une activité accrue.  Je tiens d’ailleurs à saluer la qualité de l’infrastructure réseau au niveau du Grand Tunis et dans d’autres régions du pays qui a permis à nos 220 collaborateurs de continuer de travailler efficacement de chez eux.

Tout au long de cette période, nous avons également vu émerger de nouveaux besoins chez nos clients. En réallouant en un temps record nos ressources, humaines comme budgétaires, nous avons prouvé notre agilité et avons permis à nos clients de s’adapter au nouveau contexte dans des conditions optimales.

La robustesse de notre modèle et la poursuite de nos investissements dans les technologies d’avenir telles que l’Intelligence Artificielle, le Big Data et la Blockchain confirment l’engagement de Linedata à jouer un rôle majeur dans une industrie en pleine transformation.

Pourquoi avoir choisi la Tunisie et êtes-vous sur des projets d'extension ?

Linedata a choisi d’installer son premier centre d’excellence en Tunisie dès 2000. Cette décision stratégique révèle clairement ses atouts 21 ans après. D’abord, nous avons des collaborateurs très qualifiés dans le domaine de l’IT qui maitrisent le Français et l’Anglais, qui sont les deux langues principales du groupe. D’autre part, la Tunisie dispose d’une infrastructure Télécom qui est à la fois fiable et compétitive, et son positionnement géographique permet de travailler avec le continent américain d’un côté, le continent asiatique de l’autre, et bien sûr avec l’Europe. Le cadre fiscal reste également avantageux pour les sociétés offshore et ce, malgré les changements opérés depuis notre implantation en Tunisie. Enfin, Tunis offre une qualité de vie attractive pour les visiteurs étrangers même si ce critère a tendance à s’affaiblir ces dernières années, et un rapport qualité/coût très compétitif.

Pour les prochaines années, l’objectif de Linedata est de poursuivre sa croissance, de renforcer son efficacité opérationnelle et de développer le potentiel des équipes en vue de garantir les meilleurs standards du marché à nos différentes entités opérationnelles et commerciales. Nous comptons notamment sur l’accélération des travaux et projets au sein de notre Lab à Tunis et sur le développement de nos partenariats locaux pour atteindre ces objectifs ambitieux.

Quelle est selon vous la place réelle de la Tunisie au niveau de la région et dans le domaine IT ?

La Tunisie bénéficie, dans le domaine de l’IT, d’une image contrastée : d’un côté, nous avons de belles success stories comme celle de Linedata, qui viennent confirmer la capacité du pays à attirer et soutenir la réussite de centres de R&D d’excellence dans des domaines à haute valeur ajoutée.  C’est pourquoi de nombreuses Fintechs et entreprises internationales prestigieuses choisissent de s’installer en Tunisie, plutôt que dans d’autres pays de la région. Nous pouvons également observer un très bon dynamisme dans la création et le développement de startups qui place d’ores et déjà la Tunisie en pole position dans la région.
D’un autre côté, la Tunisie tarde à entreprendre sa révolution digitale. L’administration et les collectivités locales sont encore peu équipées en matière de numérique, ce qui leur fait perdre en efficacité. Autres conséquences, l’accès aux marchés publics par les acteurs de l’IT reste limité et le développement de nouveaux services numériques locaux ralenti.

Au vu de sa taille, la Tunisie n’a d’autre choix que de se positionner sur l’excellence, la qualité et les services à haute valeur ajoutée. Ceci passera nécessairement par le développement de clusters spécialisés dans des domaines techniques ou business soigneusement choisis et pour lesquels le pays présente des atouts. Le déploiement de ces clusters devra intégrer toute la chaine de valeur : depuis la formation ciblée dans les écoles et universités, à la formation continue, en passant par l’organisation de séminaires internationaux ou encore par le développement de partenariats avec des centres de recherches académiques. Nous pouvons légitimement envisager la création d’un « label Tunisie » appliqué à des domaines de compétences recherchés sur le marché international.

Jugez-vous le cadre législatif tunisien suffisamment attractif dans le secteur IT ?

Oui, le cadre législatif tunisien est plutôt attractif pour notre secteur : par exemple, les règlementations relatives à la propriété intellectuelle et à la protection des données personnelles sont comparables à celles appliquées en Europe. Des cadres législatifs spécifiques très compétitifs ont été mis en place comme le Startup Act ou Smart Tunisia dont nous sommes adhérents. Néanmoins, le secteur pourra réellement se transformer si l’arsenal législatif encourage véritablement l’installation des talents et des créatifs en Tunisie ou le retour de ceux qui l’ont quittée. Cela suppose plus de fluidité dans l’obtention des autorisations de travail pour les étrangers, une fiscalité attractive les cinq premières années d’installation et un assouplissement important de la réglementation des changes. Et cela passe également par une législation pensée en faveur de l’amélioration du cadre de vie dans nos villes.

Réussir à attirer des talents du monde entier permettra à la Tunisie de créer un environnement stimulant, propice à l’innovation. C’est en tout cas un facteur clé pour que le pays devienne une place incontournable dans le domaine de la technologie à haute valeur ajoutée.

 

Lire l'article sur le site Entreprises Magazine