Architecture SOA

Un architecture SOA pour une intégration et une interopérabilité optimales

En s’appuyant sur une architecture SOA, Linedata permet de faire communiquer d’une part les différents modules de son offre (Front Middle et Back-Office) et d’autre part tout autre module nécessaire à l’architecture du système d’information de ses clients.

Pour cela Linedata déploie un ensemble complet de services métiers au travers d’un bus applicatif « ServiceMix » captable de supporter tous types de messages (XML, WebServices, API etc.) en mode synchrone ou asynchrone. Cette architecture apporte flexibilité et réactivité à nos clients.

Schéma Service Bus
Schéma Service Bus 2

Quand le SI se met au service de la stratégie commerciale

Les bénéfices d’une architecture SOA pour les sociétés de crédits et financements

Dans les systèmes d’information actuels des sociétés de financements cohabitent plusieurs briques applicatives : gestion, comptabilité, risques, reporting, base tiers… qui, pour communiquer entre elles, nécessitent le développement d’interfaces spécifiques. Dans une architecture traditionnelle, les applicatifs communiquent entre eux, deux par deux.

Les limitations de cette approche résident dans le nombre d’interfaces à développer alors que le nombre de systèmes va croissant. Les montées de version de ces applications sont alors complexes : elles doivent être synchronisées entre elles et entraînent des coûts de recette importants avec des risques opérationnels majeurs. Une modification d’une brique applicative peut impliquer des modifications dans les interfaces et même dans certains cas des modifications en cascade dans les systèmes partenaires.

Ces contraintes liées à l’architecture du SI provoquent une grande inertie et représentent un véritable handicap pour les services marketing et commerciaux, dépendants des délais de mise en production des nouvelles versions. Ceci, dans un contexte de marché où les nouvelles réglementations sont fréquentes et la concurrence féroce, freine la compétitivité et l’innovation produit. C’est pourquoi aujourd’hui, de plus en plus de DSI se tournent vers des architectures SOA dont le service Bus constitue la véritable colonne vertébrale.

Le service Bus, médiateur et fédérateur des échanges

Grâce au service Bus, les progiciels de gestion du système d’information ne communiquent plus directement entre eux, mais à l’aide d’un service de communication transverse et standardisé. Ainsi les informations sont collectées, transportées et « publiées » au niveau du service Bus qui a pour mission de les acheminer jusqu’aux applications concernées.

Véritable service d’échange et de communication, le service Bus contient un annuaire qui répertorie les informations demandées. Des services à valeur ajoutée sont ainsi proposés :

  • Si l’un des systèmes interrogés est indisponible, le service Bus interroge alors un système de back-up.
  • Si l’information recherchée se trouve dans des applications différentes, le service Bus se charge de trouver et agréger les données, en toute transparence pour l’utilisateur final.

Une fois que le service Bus a trouvé l’information, il doit la « traduire ». Une même donnée peut porter des noms très différents d’une application à une autre. La traduction se base sur un glossaire qui centralise les « traductions » des référentiels des différentes applications utilisées.

Bénéfices du service Bus

Avec le service Bus, des applications peuvent être mises à jour de manière indépendante sans impacter les autres : cela engendre une mise à jour du glossaire (gestionnaire des métadonnées / WSDL) de cette application au niveau du service Bus. De plus, la mise en place de services apporte des méthodes de travail qui obligent à mieux structurer les processus, à bien les penser, ce qui va garantir aussi leur pérennité.

Il va falloir en effet réfléchir à :

  • la manière dont l’application va communiquer avec les autres applications ;
  • différencier, dès la conception, ce qui est interne à l’application de ce qui est public ;
  • déterminer ce qui est de la responsabilité de l’application de ce qui est hors de son périmètre.

Les services Bus apportent indéniablement de la souplesse et de la réactivité ; ils apportent aussi plus de sécurité. Lors des montées de version, les mises en production peuvent être échelonnées et ne concerner par exemple qu’une partie du portefeuille : ainsi, il est possible d’avoir plusieurs versions d’une même application Front qui vivent en parallèle. Ce sont des instances distinctes du même progiciel qui sont mises en production au rythme souhaité.